Trespass Journal

Des squats vont bientôt être ouverts

#Besetzen (#squater)

Nous vous informons par la présente qu’en tant que Berlinois.es autonomes nous refusons d’accepter plus longtemps l’aberration des logements vides dans une ville où règnent le manque de logement, la pauvreté et les expulsions; et que nous allons nous accaparer des immeubles. Nous incitons tout le monde à donner réalité à ses rêves inavoués de logement sans profit. Nous vous incitons à vous solidariser avec les personnes actives et vos voisin.es, ainsi qu’à refuser la logique des loyers et de la propriété immobilière.

Nous n’avons rien à perdre, si ce n’est notre prochaine augmentation de loyer.

La ville des riches

Nous nous opposons à la ville des riches. Dans la ville des riches, chaque appartement, chaque place, chaque parc, ainsi que la morale sont taillés à la mesure de ceux et celles qui peuvent payer le plus au prix. Mais la plupart des Berlinois.es – tout comme nous – ne sont pas riches. Bien au contraire : de tous les Bundesländer d’Allemagne, Berlin est celui qui se distingue par la plus grande croissance de pauvreté. Ceci est directement lié au « système de loyer » qui répartit l’argent de façon très efficace du bas vers le haut. Nous nous opposons aux efforts autoritaires en place menés au sein de l’économie et de la politique pour exploiter chaque centimètre carré disponible. Vouloir arrêter ce cauchemar n’a rien à voir avec le ressentiment de ceux et celles qui gagnent mieux leur vie. C’est juste que nous sommes dégoûté.es par le fait que notre participation à la société dépende de nos revenus et de notre origine sociale et culturelle. Les pauvres, les SDF, les réfugié.es, les personnes âgées n’ont pas de place dans la ville des riches.

C’est pour cela que nous nous battons pour…

… La ville d’en bas

Elle existe déjà dans beaucoup de têtes et fait ses premiers pas avec les assemblées de voisinage, les collectifs, les économies solidaires ou les cafés des voisin.es. C’est là que l’on réagit aux problèmes contre la logique capitaliste et qu’on se focalise sur les besoins des un.es et des autres. Nous sommes pour le droit de choisir soi-même son lieu de vie et d’en faire un lieu plaisant avec son voisinage. S’unir et résister signifie répondre activement de ses besoins et c’est l’alternative sociale à une ville trop chère dans laquelle nous devons enchaîner tellement d’heures de travail qu’un appartement ne nous sert plus qu’à dormir. Dans ce cas, il est inenvisageable de pouvoir se rapprocher de ses voisin.es et d’organiser son propre quartier. Devoir choisir entre déménager ou s’auto-exploiter jusqu’à tomber dans l’isolement social revient à choisir entre la peste et le choléra. Accepter les concepts solidaires de ville et lutter pour les mettre en place, revient au contraire à refuser d’assimiler la gentrification. Il faudra lutter pour mettre en place cette ville d’en bas, entre autres contre les lois, les propriétaires et les chefs.

C’est pour cela qu’on squatte !

Alors que nous ne trouvons plus d’espaces pour un vivre ensemble non-commerciel et qu’on nous propose un studio à 700€, des terrains et des immeubles sont laissés à l’abandon à des fins spéculatives. Les politiques pourraient exproprier les spéculateurs et spéculatrices. Mais pourquoi le feraient-ils alors qu’ils voient en l’expulsion des gens pauvres une amélioration de leurs statistiques sociales plutôt que les histoires tragiques qui se cachent derrière ? Remettre aux partis politiques qui ont justement déjà vendu cette ville l’instrument de l’expropriation n’est pas une option pour nous.

Pour toutes ces raisons, nous allons prendre notre destin en main. Au printemps, nous allons nous approprier les lieux dont nous avons besoin. Nous allons squatter des immeubles et nous octroyer quelques mètres carrés pour les arracher à la spéculation et à la logique de la propriété. En ceci, nous faisons un premier pas logique vers une ville d’en bas autonome et vers une population qui organise elle-même ses quartiers et ses espaces sociaux.

Tagués avec :

Expulsions de la zad : Ramène ta poire !

De nouvelles expulsions et
destructions de lieux de vie a la #*zad* sont annoncées dès ce jeudi
17 mai 2018. Cette courte vidéo est un appel à venir défendre la zad sur
le terrain et annonce les rendez-vous à venir.

Tagués avec : ,

Notre-Dame-des-Landes: l’art de la barricade

Incroyable!

Tagués avec : , ,

ZAD: L’Ancre Noire a été expulsée – rien n’est fini, tout commence #NDDL

L Ancre Noire a été expulsée dans la foulée pendant la “trêve” que la délégation de l’assemblée des usages (organe du pouvoir bureaucrate sur la zad) a mendié à la Préfecture la semaine dernière, en échange de quelques formulaires légalistes – les mêmes que les sbires de l’État tendaient à la main des arrêté.e.s de la semaine dernière, en guise de la blague de mauvais goût qui devient de plus en plus une réalité – « ce papier est le prix qu’on donne à ta liberté ».

L’État, on sait bien ce que c’est et ce que ça fait aux gens et espaces qui nient son emprise, depuis le début de son histoire. Les rebelles, dont ces gens et ces espaces (dont quelques fois représentent aussi des nouveaux ou anciens États), ont une aussi historique tendance à s’affronter, a poser des conséquences face aux offensives de l’État jusqu’à son collapse, ou jusqu’à à leur disparition ou assimilation.
Lire la suite ›

Tagués avec : , ,

Squatnet Communiqué

Chèr·e·s camarades,

Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, depuis quelques temps le
serveur de Squat!Net n’est pas en grande forme. Il y a de nombreuses
raisons à ça : le matériel est vieux et approche de la fin de sa vie, le
collectif n’a pas énormément d’énergie pour maintenir les services, et
les logiciels que nous utilisons commencent à être vieillots. La semaine
dernière, l’un des comptes email a été détourné pour envoyer des miliers
de spams, affaiblissant le serveur et inscrivant son adresse IP dans les
listes de spammers connus. De nombreux emails ont été retardés, parfois
de plusieurs jours, voire carrément non délivrés. Ces problèmes sont
désormais réglés et les emails sont aujourd’hui délivrés de manière
normale.

Cependant, régler cette histoire de spam n’a en rien résolu le problème
structurel que nous rencontrons en tant que collectif, ni l’état
matériel du serveur, qui ressemble actuellement à un vieux punk
pourrissant ayant perdu toutes ses dents… Pour avancer sur ce sujet,
nous retournons à la vie nomade et quittons notre vieille maison. La
plupart des sites web ont déjà été déplacés du serveur et ont trouvé
refuge dans des machines de collectifs alliés. Nous avons prévu de faire
de même pour le reste des sites web, ainsi que pour les comptes email et
les mailing-lists. Vous recevrez plus d’infos à ce propos le moment
venu, actuellement nous sommes déjà bien occupé·e·s à préparer tout ça.

En tous cas, nous avons une question importante pour vous :
souhaitez-vous conserver votre adresse @squat.net ?
Nous avons un grand nombre de comptes email abandonnés, et ça serait
super de savoir lesquels nous devons garder et lesquels nous pouvons
supprimer.

Nous allons de toutes façons garder les les comptes emails ayant été
utilisés dans les 12 dernièrs mois, mais nous ne garderons pas les
autres. Si vous connaissez des personnes ou des collectifs ayant un
compte email rarement utilisé, merci de leur transmettre le message !

Au delà de ça, nous prenons tous les retours concernants quels services
vous appréciez ou souhaitez trouver sur squat!net. En l’occurence, nous
trouvons que Radar[1], l’agenda en ligne, se porte très bien, et nous
apprécions que les sites de news[2] soient mis à jour régulièrement,
dans de nombreuses langues. Mais nous trouvons que les sites web de
squats et notre service d’email sont dans un état pitoyable. Vous
semble-t-il important que squat!net héberge les sites des squats ? et
les comptes email ? Devrions-nous nous concentrer sur Radar et les
sites de news ? Pensez-vous à des services que nous pourrions mettre en
place et qui seraient bénéfiques pour le mouvement squat ? Let us know !

Avec nos considérations révolutionnaires,

L’équipe technique de Squat!Net

[1]: https://radar.squat.net
[2]: https://planet.squat.net

Tagués avec :

Soutiens Internationaux à la Z.A.D. de Notre-Dame des Landes

https://www.youtube.com/watch?v=iXa-MXMUPxM

Tagués avec : , , ,

La Chèvrerie ne tombera pas

Tagués avec : ,

Rapide synthèse de la repression à Nantes et sur la ZAD depuis le 9 avril 2018

Cet article remplace le précédent (publié le 18/04/18).

Attention ceci recoupe les informations qui sont parvenues à la Legal, il manque donc sûrement des infos.

Si vous sortez, ou avez des potes qui sortent, de GAV n’oubliez pas de rappeler !

Les comptes rendus détaillés des audiences vont suivre dans les jours qui viennent.

La Legal Team a toujours le même numéro 06 75 30 95 45 !

iNTERPELLATIONS SUR LA ZAD DU 9/04/18 AU 17/04/18
Lire la suite ›

Tagués avec : ,

PRISE DE PAROLE A L’ASSEMBLÉE DES USAGES DU 16 avril 2018 des « Soutiens de l’Exterrieur »

Puisque ce texte là, n’est pour l’instant pas publié sur zad.nadir, comme d’autres…

Le voilà sur indymedia, faites le tourner par mail, aux personnes qui ne sont pas du milieu militant (qui n’ont pas le reflexe indymedia!) et qui sont pourtant solidaires, proches et concernées par ce qu’il se passe ici.

Que les paroles qui ne sont pas des plus visibles ou puissantes puissent être tout de mêmes écoutées et partagées.

Lire la suite ›

Tagués avec : ,

la magie de la zad

— la magie de la zad, la reprise des bâtons et le dispositif policier débordé

Malgré le blocus gouvernemental, une foule de 15 000 à 20 000 personnes à réussi coûte que coûte à se rendre en différents points de la la zad et à déborder le dispositif ce dimanche. Depuis l’aube, tout avait pourtant été fait pour briser ce vaste élan de solidarité : barrages et contrôles partout, checkpoint policier au sorties 4 de voies avec appels aux conducteurs à ne chercher à se rendre sur place. Plus d’une centaine de personnes ont été séquestrées toute la journée à la ferme de la Grée. C’est le première fois que l’Etat cherchait ainsi à empêcher une grande manifestation de ce type sur la zad et à faire monter la tension. Mais ici l’esprit collectif ne se laisse pas intimider de la sorte : les soutiens connaissent les chemins, les champs et passent en groupe les barrages policiers. Le mouvement qui a arraché l’abandon du projet d’aéroport s’est retrouvé de nouveau aujourd’hui dans toute sa force et sa diversité pour défendre la zad.
Lire la suite ›

Tagués avec : ,
Top